Alex Moulton, l’homme que j’ai connu

Alex Moulton, l’ingénieur qui est à l’origine des vélos à petites roues qui portent son nom est décédé le 9 décembre 2012 à l’âge de 92 ans. Philippe nous parle de l’homme qu’il a connu.

Depuis 42 ans, j’ai eu l’opportunité de côtoyer le Dr Alex Moulton régulièrement chaque année pendant en moyenne une semaine. Son but était de tester ses nouveaux modèles de bicyclette à suspension. Mon but était d’avoir sa licence pour les distribuer en France. Toutefois, notre travail était agrémenté, pour ma part, d’une vie de château dans ce qu’il appelait « The Hall ». J’y avais mon étage et nombre de personnel était à ma disposition. Tout ce qui touchait l’industrie, particulièrement celle des transports était étudiée par ses soins et j’étais également invité à tester les dernières automobiles sorties d’usine, notamment pour leur suspension puisqu’Alex participait à leur réalisation pour des voitures anglaises. Ainsi, j’ai pu prendre le volant de Ferrari, Austin tous modèles, Rolls-Royce et Bentley sans oublier la plupart des Citroën pour leurs suspensions révolutionnaires. J’ai eu aussi la chance de tester l’une de ses plus fantastiques inventions qui était un autocar à huit petites roues et une carrosserie à structure modulable et qui roulait à près de 100 miles à l’heure. Hélas, sa construction n’est pas entrée en production de série. Alex était, aussi passionné par la propulsion à vapeur qui, disait-il, mériterait d’être améliorée. Chose qu’il a faite en réalisant un bateau à vapeur équipé d’une chaudière opérationnelle en quelques minutes seulement, en comparaison des locomotives à vapeur qui demandaient jusqu’à 6 heures pour être en chauffe et démarrer. Nous l’avons testé, et je suis représenté sur une fresque dans son château.

Je me souviens de quelques temps forts, comme la visite de l’usine Rolls-Royce de Crew, en Rolls-Royce s’il vous plaît ! Et pour quoi y faire ? Eh bien pour assister à la fabrication de sa prochaine Rolls. Son domaine était si grand, que lorsque je prenais le train depuis Londres, je voyais un panneau « Moulton state ». D’ailleurs, dans Bradford-on-Avon, sa ville, il a sa rue depuis longtemps. Bref, je ne voulais pas vous raconter sa vie et son œuvre, que l’on trouve sur de nombreux sites, mais simplement ces quelques anecdotes.

Alex nous a quittés, emportant avec lui tant de souvenirs, après une vie exceptionnelle. Exceptionnelle par sa qualité car pour être des plus saines, il se nourrissait des productions de ses fermes dont les cultivateurs avaient pour mission de produire pour ses besoins en échange de la jouissance des lieux. Le sport était quotidien avec un agenda précis pour faire, soit du vélo (Moulton indeed) sur route ou sur sa piste cyclable privée, du Kayak, de la marche, etc.

Donc, après avoir réalisé tous ses vœux, il est parti en paix et son petit-neveu Shaun Moulton et sa femme Trudy sont en charge de poursuivre son œuvre en matière d’innovation dans la bicyclette. Je ne suis que la petite roue du carrosse en poursuivant l’action de La Grande Roue par le biais de ce site moultonfrance.com qu’Alex m’avait autorisé à créer.

Philippe VIELLIARD

 Philippe Vielliard et sa fille,en compagnie d'Alex Moulton, décédé le 10 décembre 2012 à l'âge de 92 ans

Philippe Vielliard et sa fille,
en compagnie d’Alex Moulton, décédé le 9 décembre 2012 à l’âge de 92 ans