21ème TDF Moulton

Quelle pluie ! Nous sommes le 6 octobre et il pleut toute la journée, le soir, la nuit. Dois-je annuler ou reporter le TDF prévu demain ? Le lendemain, soleil ! Route sèche et les premiers Moultoniens arrivent même avant l’heure. Il est vrai que le thème de cette année est la Moulton alimentaire. Alimentaire, mon cher Moulton ! Mais qu’allons-nous manger « Chez Pauline » ? Nous avions préparé des biscuits en lettres à assembler et à manger par sept pour lire « MOULTON ». Il y a aussi des génoises et des viennoises représentant notre cycle favori et surtout un grand gâteau au chocolat en forme de Moulton MK1 avec les moindres détails, comme le plateau, pignon et chaîne en rouleau de réglisse et les catadioptres rouges et blancs en pâte d’AMande concocté, celui-ci, par Maryline et Gaëtan. Un autre clou, pardon ! une autre AM pour Aliment Moulton est une multitude de petits-beurre gravés d’une Moulton 60, l’une des vedettes de ce salon…de thé. Pour agrémenter toute cette biscuiterie, Pauline nous prépare du café, servi dans des verrines décorées par Jean-René, mon designer attitré et titré, de la fameuse Moulton 60, à conserver par chaque participant.
 
Un deuxième lot est offert. Il s’agit d’un traditionnel stylo, cette fois-ci en décapsuleur puisque c’est la sortie alimentaire car différentes boissons fraîches doivent être décapsulées. Les palais semblent ravis et les langues bien déliées pour que, maintenant, la quarantaine de Moultoniens (qui ne sont plus en quarantaine) puissent découvrir la Moulton 60. Découvrir ! Puisqu’elle est cachée sous un drap. La pureté de ses lignes renforcée par l’inox aviation dont elle est manufacturée a ébloui tous ces amateurs. Son cadre est de toutes les époques : cadre-poutre, réplique des F-frames des années 60, triangle arrière type MK3 des années 70, et fourche télescopique à parallélogramme déformable des années 80.
 
Néanmoins, la technologie des équipements est du 21ème siècle et même au-delà : silent-bloc à air comprimé réglable et moyeu à 11 vitesses intégrées m’incitaient à commander ce bijou le 11/11/11 pour livraison avant le TDF. C’est une série limitée à 191 exemplaires et je voulais un numéro comportant deux « 1 » et c’est le rare 114 en configuration speed (guidon course) qui a vu le jour. Rare pour avoir à la fois un guidon course et des vitesses dans le moyeu, de plus avec des leviers-manettes course type STI. L’autre configuration proposée par Moulton Bicycle Company est plus courante puisqu’il s’agit d’un guidon plat avec les vitesses à gâchettes comme sur un simple vélo de ville actuel ou VTC.
 
La deuxième Moulton à découvrir, ou peut-être pour certains à redécouvrir est une Deluxe « queue de billard » (« Billiard Cue »). Il s’agit de la première série lancée, il y a 50 ans, le 12 novembre 1962 à Londres au salon Earl’s Court Cycle, que je cherchais depuis 45 ans et que mon ami anglais Tom m’a dénichée en moins d’un mois. Sa grande particularité est sa décoration émaillée en bleu et blanc en pointes telle la décoration des queues de billard. Superbe !
 
Enfin les 40 modèles et leurs équipiers, programme en main et piaffant d’impatience, quittent la taverne, en suivant la Dinox qui fête ses 40 ans et qui est pilotée par mon neveu Eric, pour se placer devant la grille du château. C’est la première étape pour l’indispensable photo-souvenir. Il n’est que 10h30 mais nous devons pédaler dare-dare, avec tout Goussainville à traverser. Certains en profiteront pour investir une boulangerie. Ont-ils déjà à nouveau une grande faim ? A Fontenay-en-Parisis, 3ème halte, nous sommes encouragés par la famille de Jean-Luc avec un grand drapeau. Christophe s’en emparera tel un vainqueur de bataille et l’accrochera comme un trophée à sa Moulton. Quel effet !
 
La route se poursuit, (certains coiffés d’un casque-route), la dalle en pente, parfois dans le bon sens de la descente, mais agréable et en pleine campagne (comme parmi les pins…de campagne). Salutations à divers riverains, amis et admirateurs, puis nous arrivons deux heures plus tard à Puiseux-en-France, au village agrémenté d’une plaine de jeux qui nous est réservée par la municipalité entre autres. D’ailleurs pour éviter toute intrusion non-moultonienne ou alimentaire ; les grilles sont fermées et seules les Moulton et leur Moultonien peuvent y accéder par un étrange passe-Moulton.
 
Une halle sur sa dalle, provenant d’une ferme voisine vient d’y être installée pour le plus grand bonheur des Moultoniens à alimenter. Sortis des sacs, pour ce pique-nique (g)astronomique, apparaissent toutes sortes d’Aliments Moulton : Le traditionnel boudin de Michel, réplique de celui de Cayeux-sur-mer, les anguilles grillées de Bernard, le cake au foie gras (nouveauté) de mon frère Vincent, les bretzels en forme de Moulton (pour la circonstance) concoctés par votre serviteur et d’autres spécialités provenant de l’autre Michel ou de Babette et Robert qui nous ont fait la joie de revenir à nos TDF après quelques années d’absence à les regretter avec leurs Moulton jumelles (2 APB 14 bleues identiques). Les bons vins font partie de l’alimentaire. Tiens ! mais pas l’eau ?
L’alimentation des moteurs, c’est-à-dire des mollets au moins étant faite, est en fête pour repartir. Le ravitaillement a été réussi et nous prévoyons trois quarts d’heure de route pour atteindre Marly-la-Ville. C’est à son entrée que je fais la description d’un ancien réservoir servant à alimenter la ville et ses environs en eau mais pas en vin. C’est une machine élévatrice, ancêtre des châteaux d’eau et qui fonctionna jusqu’à l’arrivée des Moulton MK3 en France, donc en 1970.
 
Nous allons visiter cette ville en empruntant une longue et forte descente. La visite fut fort intéressante. Maintenant, nous avons à remonter cette longue descente qui fut si agréable. Finalement, cette côte s’avale bien puisqu’il suffit de la couper en plusieurs morceaux. Sur ce retour, les forces et les efforts étant assez différents, nous nous éparpillons quelque peu. Ce saupoudrage de mini-roues améliore encore notre publicité par un temps rallongé des traversées de villages, à la satisfaction des habitants.
Sur la demande des Moultoniens Allemands, Renate et Klaus, et des Moultoniens Suisses : Franscesca, Federica et Massimo, qui s’étonnent de n’avoir toujours pas emprunté la moindre piste cyclable, je décide de faire un détour pour en emprunter une belle en site propre, contournant Goussainville. Certains Moultoniens Français habitant à proximité, en profitent pour nous dire « au revoir et à bientôt ». Les autres devront attendre le 22ème TDF Moulton pour rouler à nouveau dans cette belle région appelée France, à moins que l’on choisisse une autre région de Seine-et-Oise, l’année prochaine. Ce pourrait-être celle de Maisons-Laffitte, par exemple. N’est-ce pas François ?
 
Nous digérons rapidement cette longue piste cyclable en faut plat descendant et rejoignons l’auberge de Pauline avec vingt minutes d’avance sur la cuisson prévue. Cette recette a convenu à tous les goûts et quelques uns acceptent de rester pour le dîner pour savourer l’incontournable flamiche au Maroilles. Cette fois-ci le dessert est encore Alimentaire Moultonien grâce au fameux gâteau Moulton au chocolat. Et un exposé de Jean-Yves nous dévoile son prochain long voyage à vélo de 8.8OO km dans les Andes.
 
Le lendemain il a plu à nouveau…
Alors, je vous donne rendez-vous le 6 octobre 2013 sous le même soleil et avec pour thème : "mini"
 
Philippe VIELLIARD
 
Crédit photos : Saïd Aumar, Jean-René Ménard, Robert-Edouard Merceron, Christophe Tabouel, Gaëtan Touyer et Philippe Vielliard.
  

Reportage TDFLes Moulton en préparation avant le départ.
———————–
Reportage TDF (1)Halte victorieuse à Fontenay-en-Parisis
———————–
Reportage TDF (2)Un gateau en forme de vélo Moulton
———————–
Reportage TDF (3)La magnifique Moulton Dalex prototype de 1972 qui effectua, entre autre, un aller-retour jusqu’au Danemark depuis Paris en tirant une remorque.
———————–
Reportage TDF (5)Moulton Dewight avec Fédérica au "Passe-Moulton" de la plaine de jeux à Puiseux-en-France.
———————–
Reportage TDF (6)L’AM7 de Michel et ses 100.000 km. Derrière la porte, c’est la Dinox, toute chromée, avec Eric.

Publicités

 

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s